divendres, 9 d’octubre de 2009

La Maison Verte celebra el seu 30è aniversari amb el col·loqui "La Rencontre".

El 17 i 18 d'octubre, La Maison Verte, celebrarà els seus primers 30 anys, amb un col·loqui què pretèn ser una posta a punt d'un dispositiu original, destinat als nens i els seus familiars.
En aquest col·loqui, hi participarà Matilde Pelegri, psicoanalista, menbre de l'EPFCL, què tractarà de l'experiència, amb aquest dispositiu, més enllà del territori francés.
En el tríptic de presentació, podeu trobar informació sobre l'origen de La Maison Verte, els temes què es debatiràn i la organització del col·loqui.
La Maison Verte a eu 30 ans en janvier 2009. Ces années de maturation nous ont donné le désir de marquer ce temps sous forme de colloque.
L’ouverture du lieu, en 1979, a suscité un intérêt considérable auprès des parents de jeunes enfants et chez les personnes travaillant avec la Petite Enfance. Les fondateurs, dont faisait partie Françoise Dolto, ont créé un dispositif tout à fait original qui continue de rassembler l’équipe aujourd’hui.
Loin d’être une institution classique organisée par une hiérarchie, la Maison Verte fonctionne sur une responsabilité collégiale où chacun joue sa partition.
L’équipe continue de mettre à l’épreuve la pertinence de son dispositif, garant possible de la rencontre avec l’enfant dans cette dialectique audacieuse : Psychanalyse et Éducation.
Comme nous l’annoncions dès notre première plaquette : "Ni crèche, ni halte garderie, ni consultation" mais sans doute un espace hétérogène qui en fait son essence.
Cette gageure reste un axe de travail. Nous recevons régulièrement d’autres équipes de province et de l’étranger intéressées par ce concept et ses applications dans leur lieu d’accueil. C’est là une transmission qui se déroule dans le hic et nunc de la rencontre.
Notre référence et nos outils de travail se trouvent dans la théorie et la clinique psychanalytique, là où les modèles et leurs conséquences sont à déconstruire pour pouvoir les repenser.
De la vitalité de cette praxis avec le tout-petit, nous avons naturellement dégagé le thème du Colloque, la rencontre, au sens que Lacan lui donne quand il la nomme Tuché. Une rencontre qui fait sillon dans le réel, qui transforme et dont l’incidence peut finalement se formuler simplement: il y a un avant et un après.
Les tables rondes de ces journées tenteront de décliner ce thème central dans la pratique de l’accueil de l’enfant.

Soutenus par un dispositif inventé il y a 30 ans au service de l’enfant, portés par l’ambiance propre à chaque après‐midi, des accueillants se risquent à l’immédiateté de la rencontre avec le sujet/enfant, avec ceux qui l’accompagnent…avec l’Enfance. Est‐ce à notre façon singulière d’être présents qu’un dire, une parole, un regard, ou un silence feront «Rencontre» ? Qu’appelle t‐on l’adresse à l’enfant ?
Il est coutumier d’entendre, de la part des parents, que le lieu, en lui‐même, « fait du bien » et que sa fréquentation ponctuelle ou habituelle, selon le cas, a le pouvoir de dénouer des situations difficiles. La Maison Verte n’est certes pas un lieu magique, au contraire. Mais le constat de ceux qui la fréquentent montre les effets de la parole, de l’adresse à l’enfant. Plus encore, il montre les conditions d’émergence de cette parole : ce qui joue là, c’est l’ambiance du lieu. Cette ambiance est la manifestation, la traduction d’un travail collectif dont nous tenterons de cerner toutes les incidences.
Comment l’enfant et l’artiste nous interrogent‐ils sur le sexuel infantile ? La société bouge, dit on, prend des formes différentes. L’enfant est pris dans ce mouvement et les problèmes qu’il pose sont souvent interprétés comme autant de réponses à ces changements. Depuis 30 ans, les enfants que nous rencontrons à la Maison Verte avec leurs parents ont‐ils changé ? Posent‐ils toujours les mêmes questions, celles de l’origine, de la mort, du sexuel ? Dans notre pratique, la Rencontre avec l’enfant nous renvoie au sexuel infantile refoulé chez l’adulte. A l’instar du pulsionnel chez l’enfant, la création artistique se heurte également au refoulement inhérent au processus de civilisation. Comment les artistes qui s’interrogent dans leur travail sur ce sexuel infantile répondent‐ils aujourd’hui à cette question ? Un siècle après l’avènement des « Trois essais sur la théorie sexuelle », quel sort réserve‐t‐on au sexuel infantile pour ces deux agitateurs que sont l’enfant et l’artiste ?
Trente ans après sa création, l’idée de «Maison Verte» a essaimé en France et dans un certain nombre de pays étrangers. En effet, il existe plus d’une centaine de lieux d’accueil à travers le monde qui se sont inspirés de ces principes fondamentaux de la Maison Verte. Mais au delà de cette floraison, il paraît nécessaire de souligner comment ces équipes tentent de maintenir une «pratique» qui essaie de faire tenir ensemble ce paradoxe incontournable: Inconscient et Éducation. Dans le registre de la «Psychanalyse en extension » introduite par Lacan et mise en oeuvre par Dolto, nous entendrons le témoignage de lieux en France et à l’Étranger.
El programa del col·loqui és el següent:

Les 30 ans de LA MAISON VERTE 17 et 18 Octobre 2009
Colloque ‘‘La Rencontre’’
A l’Espace Reuilly
21 rue Hénard
75012 PARIS

Samedi 17 octobre

9h00 – Accueil - Café
9h30 – Ouverture
Président Association Petite Enfance et Parentalité – Patrick Bouland, nos partenaires : M. Christophe Najdovski, Adjoint au Maire de Paris, chargé de la Petite Enfance, Mme Sylvie Le Chevillier pour la CNAF, Mme Agnès Perilhou pour la CAF de Paris et un représentant de la Mairie du XVème
10h30 - La Rencontre, l’adresse à l’enfant, la fonction accueillante.
Isabelle Biguet, Annie Grosser, accueillantes à la M.V. et leurs invitées, Marie-Hélène Malandrin, co-fondatrice de la M.V. et Nicole Yvert, psychanalyste


12h30 – Pause déjeuner *
14h00 – La Maison Verte en questions : conditions d’émergence de la Rencontre
Michel Malandrin, Maria Otero Rossi, Christine Roy, accueillants à la M.V. et leurs invités, Michel Amram et Fabienne D’Ortoli, fondateurs de l’Ecole de la Neuville et Chandra Covindassamy, psychiatre à l’école expérimentale de Bonneuil de 1978 à 1997

16h00 – Pause
16h30 – Film
Projection d’extraits du film « La Maison Verte » et débat en présence du réalisateur Jean-Michel Carré
17h30 – Débat
18h00 – Cocktail dînatoire « Les 30 ans »

Dimanche 18 octobre
9h30 – Accueil
10h00 - Le sexuel infantile est-il encore subversif ?
Frédérick Aubourg, Patricia Trotobas, accueillants à la M.V. et leurs invitées, Nancy Huston, écrivain et essayiste et Marie-Claire Sellier, professeur aux Beaux Arts et psychanalyste
12h00 – Pause déjeuner *
14h00 – Les autres lieux en France et dans le monde
Michel Malandrin, Christine Roy accueillants à la M.V. avec Elena Zagoska et Olga Souslova de l’Ile Verte de St Petersbourg, Colette Godfrin du Pré en Bulles de Namur, Isabelle Frangah-Ipendo de l’Arbre bleu de Paris et Mathilde Pelegri de l’Espai de mar Vilanova/Barcelone

16h00 – Clôture
* Les pauses déjeuner ne sont pas prises en charge par le colloque


Transports en commun Métro :

- Ligne 8 « Ballard/Créteil » arrêt Montgallet - Ligne 6 « Nation/Etoile » arrêt Dugommier Bus : - Ligne 29 arrêt Mairie du XIIème - Ligne 46 arrêt Montgallet - Ligne 62 arrêt Daumesnil

Pour nous contacter :

APEP – La Maison Verte

13 rue Meilhac 75015 – PARIS

Tél : 01 43 06 41 46


Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada